La plongée PMR, c'est possible !

Voici un texte écrit par mon oncle, handicapé moteur, qui prouve bien que la plongée est accessible à tous :) 
     
   "Quand Sylvain m'a appris que dans certains centres de plongée on offrait à des handicapés moteurs la possibilité de découvrir dans des conditions adaptées le monde sous-marin, j'ai trouvé ça "sympathique". Quand notre voyage à Hurghada s'est précisé et qu'il m'a dit rechercher un centre avec personnel qualifié pour handicapés, je l'ai trouvé attentionné. Quand il m'a dit que mon baptême de plongée était SON cadeau pour me remercier de lui faire découvrir l'Egypte, mon pays de cœur, je me suis dit que j'allais peut-être découvrir, si j'en avais les moyens physiques et psychologiques, un nouvel univers.

 

      Cela fait aujourd'hui trois jours que j'accompagne Sylvain sur le bateau Al Dau. Je comprends l'essentiel des conversations de l'équipe d'encadrement dont je peux apprécier le sérieux et le professionnalisme. J'ai confiance en eux et Sylvain me montre petit à petit comment on doit s'équiper et ce que l'on peut voir sous l'eau. Sa caméra et la diffusion de ses films sur le grand écran de notre chambre d'hôtel sont de bons hameçons pour un homme de 53 ans qui n'a jamais été fou de baignade. 
     
      Depuis une dizaine d'années, je suis tétraparésique suite à une maladie neurologique "orpheline" (PDIC). Mes membres ont des troubles de la sensibilité et de motricité. Si les mains sont maladroites, les pieds sont simplement hors de contrôle et je marche grâce à des attelles orthopédiques en fibre de carbone semblables à celles de l'athlètesud-africain Oscar Pistorius.
     
      Ahmed, mon moniteur évalue ma motricité et m'aide à enfiler une combinaison à jambes courtes : c'est plus facile avec des pieds imprévisibles. Pour les palmes, constat d'impossibilité : il m'explique tranquillement qu'il n'y a aucune raison de stresser, nous nous débrouillerons sans. 
     
   
Complètement équipé, je m'assieds sur le rebord du bateau et l'on m'aide à le rejoindre dans l'eau où il m'explique encore comment respirer avec les bouteilles.
     
      Je règle mon masque et je tente une respiration la tête sous l'eau : c'est vraiment très facile et presque naturel si je fais la comparaison avec mes difficultés 
à gérer ma saturation lors de longues journées en soins intensifs sous assistance respiratoire.
     
     L'eau n'est pas froide, je devine une vie intense et colorée en dessous : allons-y !
Ahmed me maintient et me guide efficacement : avec une main sur ma nuque il me dirige vers le récif de corail où je commence à admirer sereinement une vie incroyable.
   
    L'eau de mes piscines de rééducation était douce, celle-ci est salée ce qui augmente encore la poussée d'Archimède et je ressens un vrai sentiment d'autonomie dans l'élément où mes membres inférieurs perdent le plus de leur importance. 

 

     Sylvain vous commente très bien le décor et les personnages, laissez moi vous dire que mon handicap est ici et maintenant oublié et je me fonds grâce à Ahmed dans un grand bleu accueillant, rassurant, réconfortant. Au bout de vingt minutes nous remontons à la surface et le capitaine Abu Salam m'aide à enlever mon équipement : cet homme précis, discret et attentionné veille au confort de chacun des plongeurs au moment où la gravité reprend ses droits.
    
     Ce baptême de plongée a été pour moi un doux moment. Les jours suivants, j'aurai l'occasion d'assister à d'autres baptêmes avec des impétrants valides. Certains ne sont pas arrivés à gérer leur stress. Mes expériences personnelles d'une maladie qui m'a conduit plusieurs fois aux frontières de la vie m'ont permis de ne plus être soumis à la contrainte d'une émotion liée à la peur de mourir. 

Je voudrais simplement encourager mes semblables handicapés à tenter l'expérience. 
Je ne suis pas devenu un fou de plongée sous-marine.
Je n'ai pas pris de risques.
Je me suis senti comme un poisson dans une eau d'un azur magnifique.
Merci Sylvain d'avoir accroché à mon ciel de si belles étoiles de mer."
Alors, lancez vous ! :)

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Nicole (lundi, 16 mai 2016 13:21)

    Tres émue, profondement touchée. C'est splendide.
    Merci à vous deux...

  • #2

    Joe (lundi, 16 mai 2016 16:50)

    je viens de le lire et j'ai presque sorti le kleenex, très émouvant, merci à Sylvain de faire découvrir de nouvelles sensations à son tonton et de lui faire du bien seulement avec sa compagnie
    Joe

  • #3

    Martine (mardi, 17 mai 2016 18:54)

    Si je n'avais pas aimé " Le grand Bleu" de Besson , que j'avais trouvé plutôt déprimant et vain ( c'est en tous cas le souvenir qu'il m'a laissé, près de 30 ans plus tard!) parce que synonyme d'une fuite egocentrée de la réalité, celui que vous m'avez fait connaître, toi et Sylvain, est autrement plus réjouissant car il symbolise esprit de curiosité et dépassement de soi et des limites qu'on croit avoir .
    Bravo à tous 2, en attendant la suite, très prochaine, de cette aventure et le carnet de voyage que tu nous feras, je l'espère, partager.

  • #4

    Jackie (vendredi, 20 mai 2016 16:59)

    Toujours au top le Koudou!!!
    Maintenant l'oiseau des îles se transforme en exocet!
    J'espère que j'aurai l'occasion de faire la connaissance de ton neveu....tu as l'air d'avoir le neveu que tu mérites...

  • #5

    Thierry (samedi, 28 mai 2016 13:35)

    Texte émouvant, optimiste et pratique. Me donne envie de replonger dans le grand bleu de la mer rouge.