Alors que je n'avais même pas imaginé me réveiller avant l'heure du déjeuner, je me surprends à être debout à ...8 h, ce qui fait une nuit de 3 heures! Pas grave, le fait d'être à 2 pas de la mer rouge me fait me lever rapidement, je mets de côté pour 10 jours mes vêtements européens et je m'en vais au buffet du petit déjeuner. Un café, quelques pâtisseries puis je décide d'aller rendre visite au club de plongée de l'hôtel pour remplir les formalités administratives et discuter avec eux de leur programme. Ils ont l'air vachement sympa et me reconnaissent tout de suite (je leur donne mon nom, on avait pas mal échangé par mail :)), ils m'ont l'air sérieux, je sens que l'on va bien s'entendre: rendez-vous demain matin à 8 h pour la première journée de plongée! Je pars découvrir l'hôtel et sa plage, je me balade sans but précis, sauf celui de découvrir. 

      Les couleurs de la mer sont magnifiques et le dégradé de bleu est bien loin de ce que je connais du Bassin d'Arcachon ou même de la mer Méditerranée, j'en prends plein les yeux, et ça n'est que le début. Je vais toucher l'eau, waouh, elle est chaude :-) Je découvre les bateaux du club de plongée (ils en ont 7), qui ont l'air grands et confortables, je m'y vois déjà :-).

      Depuis le ponton, je vois déjà une quantité de poissons incroyable, et quelques coraux également, ce qui annonce de belles plongées en s'éloignant davantage de la côte. Après m'être perdu dans mes pensées, je rentre prendre un petit café sur la terrasse de notre chambre, puis nous décidons de sortir pour aller découvrir la ville d'Hurghada.

      Rien n'est planifié, même pas l'itinéraire, nous partons à l'aventure (ça n'est pas la jungle non plus...). A peine sortis de l'hôtel, nous trouvons un taxi qui a l'air sympa, nous lui expliquons ce que nous voulons faire, puis nous le laissons libre de nous faire découvrir sa ville comme il le souhaite. Nous ne sommes pas déçu, il nous montre différents aspects de la ville, bien différents de ce que je découvrirai plus tard en plongée. Nous faisons le tour de quelques églises, mosquées puis il nous amène sur ...L’Himalaya d'Hurghada comme il l'appelle ! Je vous laisse découvrir la suite en images, mieux vaut une image qu'un long texte comme on dit :)

      Hurghada est vraiment une belle ville bien que nous n'en ayons vu qu'une petite partie (il y a quand même plus de 500 000 habitants!). Les routes sont dans un état correct mais il vaut mieux oublier notre code de la route, les égyptiens conduisent vraiment vite et peu prudemment (ils ne savent pas conduire sans le klaxon). Je me rappelle d'une phrase que le taxi m'a dit le premier jour en me voyant m'être la ceinture: "Don't worry, I'm not Schumacher"! Le plus drôle dans leur façon de conduire et ce qui m'a le plus frappé est qu'ils conduisent la nuit sans les phares, j'apprendrai un peu plus tard que selon eux, un bon conducteur conduit sans phares de nuit, spécial mais véridique. Après un bon repas, Marco, notre taxi nous sert un jus de canne à sucre en nous disant que c'est le viagra local, il a vraiment des anecdotes marrantes! Il est 16 h, nous décidons de rentrer à l'hôtel, le soleil se couchant aux alentours de 18 h. Je prépare mon matériel de plongée, prends une douche puis nous nous dirigeons vers le buffet. Une heure plus tard, retour à la chambre pour une bonne nuit de sommeil. Je m'endors en essayant d'imaginer à ce que je vais vivre demain sous l'eau, mais morphée me rattrape vite.